You are currently visiting LifeWorks.com, would you like to visit a LifeWorks regional site?

close

Entretenir une relation de couple solide en tant que parents d’une famille recomposée

Publié par : LifeWorks,

Ce n’est pas toujours facile de trouver le temps et l’énergie nécessaires pour cultiver votre relation de couple lorsqu’il faut s’acquitter de nombreuses autres responsabilités. Cela dit, placer votre relation au premier rang de vos priorités vous procurera le sentiment d’être aimé et soutenu, de même que l’énergie et la force requises pour composer avec les difficultés propres à une famille recomposée.

Moduler vos attentes

Soyez prêt à faire des compromis et des ajustements. Engagez-vous à résoudre vos problèmes ensemble.

Soyez fermement engagé à assurer la réussite de votre relation. De nombreux couples s’investissent sérieusement dans leur relation au début, mais, au fil du temps, ils y accordent de moins en moins d’attention. Les gens dont la relation de couple est solide continuent de placer leur engagement mutuel au premier rang de leurs priorités, peu importe ce qui se passe dans leur vie.

Soyez indulgent lorsque les compétences parentales font défaut. Composer avec la réalité complexe d’une famille recomposée exige une bonne dose d’effort et d’adaptation. Vous ferez probablement des erreurs. Peut-être que vous ou votre conjoint manquez d’expérience et apprenez à être parent « sur le tas ». Acceptez le fait que vous êtes tous les deux en processus d’apprentissage et veillez à vous aider mutuellement. Gardez en tête qu’il revient aux parents biologiques d’établir les attentes et les principes d’éducation des enfants; le rôle du beau-parent est de les appuyer.

Acceptez-vous comme vous êtes. Personne n’est parfait, et les gens en couple depuis longtemps s’en font une raison et apprennent à s’apprécier. Être comparés à un ex-conjoint par les enfants, les proches et même les amis est l’un des plus grands défis auxquels font face les parents d’une famille recomposée. Évitez de faire des comparaisons et demandez aux enfants ainsi qu’aux autres personnes de votre entourage de s’en abstenir également. Souvenez-vous de ce qui vous a uni en premier lieu, vous et votre conjoint. Dites-vous que vous avez chacun de bonnes intentions, surtout l’un envers l’autre.

Considérez-vous comme des partenaires égaux. Même si l’autorité parentale est dévolue à un parent en particulier, dans les familles recomposées qui s’entendent bien, les deux conjoints se considèrent comme égaux. Les opinions ou les champs d’intérêt de l’un ne sont pas perçus comme étant plus importants que ceux de l’autre. La contribution de chacun à la relation est vitale. L’un des meilleurs moyens de favoriser ce type d’égalité dans le couple consiste à demander souvent l’avis de votre conjoint et à lui montrer qu’il compte pour vous. Prenez ensemble les décisions qui touchent les questions fondamentales, comme l’épargne-retraite ou le partage des tâches ménagères, et apprenez à trouver des solutions créatives ou à faire des compromis en cas de désaccord. Essayez de partager la charge avec votre conjoint, offrez votre aide chaque fois que c’est possible, et demandez de l’aide quand vous en avez besoin.

Résoudre les conflits de manière impartiale

En général, même dans les couples les plus solides, ce n’est pas possible, ni sain, d’éviter les désaccords à tout prix. En désirant empêcher les conflits, les couples peuvent en arriver à ignorer les problèmes jusqu’à ce que leur ampleur les rende impossibles à résoudre. Dans une famille recomposée, les enfants, les ex‑conjoints et même la famille des ex-conjoints peuvent être des sources de tensions dans le couple. Une bonne discussion peut parfois aider à calmer le jeu et à mettre les choses au point.

Réglez vos désaccords en privé. Il vaut toujours mieux éviter de se disputer devant les enfants. Or, les parents d’une famille recomposée ont particulièrement intérêt à suivre ce conseil. Les jeunes enfants peuvent craindre que vous vous sépariez, vous et votre conjoint. Dans certains cas, ils risquent aussi de prendre le parti de leur parent biologique, une situation susceptible de donner lieu à des « clans » et de faire obstacle à l’établissement de liens au sein de la famille recomposée. Si vous et votre conjoint avez une divergence d’opinions, attendez d’être seuls pour en discuter.

Soyez juste lorsque vous vous disputez. Même si ce n’est pas toujours facile, vous et votre conjoint devez essayer de faire preuve de retenue dans le feu de l’action. Dans une relation, les querelles sont normales et peuvent en fait être productives. Vous avez sans doute une multitude de problèmes à résoudre comme parents d’une famille recomposée. Cela dit, sachez que les mots blessants peuvent empoisonner une relation. Quand vous vous disputez, faites attention à ce que vous dites. Même si vous êtes en colère, évitez d’utiliser des paroles qui heurteront votre conjoint. Concentrez-vous sur le problème à régler.

Chacun votre tour, expliquez pourquoi vous êtes mécontent et écoutez l’autre sans l’interrompre. Quand vous parlez, efforcez-vous de conserver un ton neutre. Gardez à l’esprit que votre objectif est de résoudre le conflit, et que pour ce faire, vous devez maîtriser vos émotions.

Soyez respectueux. Écoutez avec courtoisie votre conjoint lorsqu’il exprime ses sentiments et ses besoins en lui montrant que vous comprenez. Au lieu de minimiser l’importance de son point de vue ou de chercher à prouver qu’il a tort, essayez de vous mettre à sa place et de voir de quoi il en retourne.

Verbalisez vos sentiments en formulant vos phrases à la première personne. Soyez honnête et direct au sujet de vos propres sentiments et expériences. Évitez de faire des reproches ou d’accuser l’autre. L’utilisation du « je » permet d’expliquer les effets sur vous du comportement de l’autre. Dites « J’ai l’impression que mon opinion ne compte pas quand tu autorises Olivia à dormir chez une amie sans me consulter » plutôt que « Tu te soucies davantage de ta fille que de moi ».

Tenez-vous-en au problème en cause. Résistez à la tentation de déterrer des histoires anciennes ou de citer comme « preuves » des faits passés liés à votre relation ou à celle de votre conjoint avant de former une famille reconstituée. Tentez de régler les différends au fur et à mesure qu’ils se présentent au lieu d’entretenir de la rancune; ne laissez pas la situation dégénérer jusqu’à éprouver du ressentiment.

Trouvez le courage de vous réconcilier après une querelle. Vous et votre conjoint aurez probablement dit des choses que vous regrettez. Ça peut faire un bien immense de mettre votre orgueil de côté et de vous excuser le premier. Vous pouvez ainsi réparer les pots cassés à la suite d’un désaccord.

Après une dispute, parlez-en. Lorsque vous et votre conjoint êtes calmes et détendus, discutez de ce qui s’est passé, des motifs de la querelle et de la façon d’éviter qu’une telle situation se reproduise. Essayez de le faire ailleurs qu’à la maison. Trouvez un moment opportun quand les enfants sont absents et envisagez la possibilité de faire une balade à pied ou en voiture, ou encore d’aller dans un café pour discuter plus en détail du conflit.

Cultiver l’intimité dans le couple

Selon certaines études, avoir des conversations privées d’à peine 15 ou 20 minutes chaque jour peut faire en sorte que des conjoints restent ensemble au lieu de se séparer. Trouvez des occasions de vous rapprocher. Voici quelques conseils en ce sens.

Prévoyez des moments ensemble, sur une base régulière. Ménagez-vous du temps à deux et notez ces rendez-vous dans votre agenda. Si vos préférences en matière de cuisine ou de loisir diffèrent, choisissez à tour de rôle ce que vous mangerez ou ferez comme activité. Si votre emploi du temps ne vous permet pas de sortir en amoureux, prévoyez des tête-à-tête à la maison, quand les enfants sont au lit. Admirez le coucher de soleil, concoctez-vous un repas raffiné, ou commandez simplement une pizza et regardez un film que vous aimez. Peu importe ce que vous choisissez de faire, ne pensez pas aux tâches ménagères et au stress quotidien, et portez toute votre attention l’un sur l’autre.

Pratiquez un sport ou un loisir ensemble. Trouvez une activité que vous et votre conjoint aimez et à laquelle vous vous adonnerez sur une base régulière. Toute activité à deux, que ce soit la randonnée, la peinture, la tournée des ventes-débarras, peut vous aider à rester en contact et favoriser les rapprochements. De même, faire avec vos enfants et ceux de votre conjoint une activité qui leur plaît également permet de renforcer les liens entre tous les membres de la famille.

Multipliez les occasions d’avoir des contacts physiques. Les études montrent que des gestes simples, comme tenir la main de quelqu’un ou caresser son bras d’une manière réconfortante, peuvent avoir des effets bénéfiques sur le plan physique et émotionnel. Blottissez-vous l’un contre l’autre quand vous regardez la télé, suivez des cours de danse sociale ou trouvez d’autres activités qui favorisent le contact physique. Veillez à ne pas poser de gestes physiques à caractère sexuel devant vos enfants et ceux de votre conjoint, qui pourraient se sentir mal à l’aise face à un tel comportement.

Complimentez votre conjoint. Soulignez ses qualités et ses traits particuliers qui vous ont attiré au début de votre relation (son sens de l’humour ou son sourire) aussi bien que les petits gestes qu’il pose souvent (préparer de bons plats ou aider les enfants à faire un devoir difficile).

Demandez à votre conjoint de vous raconter sa journée et écoutez-le attentivement. Montrez votre intérêt en lui accordant toute votre attention. Évitez de lui couper la parole, de changer de sujet ou de finir ses phrases pour lui. Si l’un de vos enfants interrompt la conversation, rappelez-lui gentiment que vous parlez et que, à moins d’une urgence, il doit attendre que vous ayez fini de discuter.

Restez en contact. Vous vous sentirez plus proche l’un de l’autre si vous avez de brefs échanges pendant la journée, par téléphone ou au moyen de textos, et si vous communiquez par vidéoclavardage quand vous ou votre conjoint êtes à l’extérieur de la ville. Rester ainsi en contact sur une base régulière favorise un lien de continuité et vous rappelle que votre relation est une priorité absolue.

Créez des rituels. On sait que les traditions ayant une forte composante émotionnelle permettent de renforcer les relations familiales et procurent un plus grand sentiment de mieux-être. Or, les rituels peuvent aussi vous aider à vous rapprocher en tant que couple. La nature de vos rituels importe peu, dans la mesure où ils ont un sens pour vous deux. Ça peut être aussi simple que de faire une promenade ensemble le soir ou de passer quelques minutes à discuter avant de vous coucher.

Entretenir votre relation

Bien que le terme « entretenir » puisse évoquer l’idée d’un entretien de type mécanique, en réalité, tout ce qui est important pour vous et que vous souhaitez voir durer exige de l’attention et des soins. Si vous tenez à ce que votre relation demeure solide et harmonieuse pendant des années, vous devez l’entretenir, et cela implique principalement d’être attentif – à vos sentiments et à ceux de votre conjoint, ainsi qu’aux choses à changer pour que tout continue à bien aller.

Évaluez l’état de votre relation. Tout comme vous faites le point sur votre carrière périodiquement, réfléchissez attentivement à votre relation de couple de temps à autre et tâchez d’apporter les changements souhaités autant que nécessaires. Qu’est-ce qui vous unit en tant que couple? Les marques d’affection? Les moments de détente à deux? La joie d’élever ensemble vos enfants? Vous devez aussi parler fréquemment, avec clarté et franchise, des choses qui vous dérangent et commencer à faire des compromis qui vous rapprocheront encore davantage.

Respectez la relation parent-enfant. Les tensions peuvent être fréquentes pour les couples de famille recomposée. Des sentiments d’appartenance partagés, de colère ou de ressentiment chez les enfants peuvent mettre à mal même les relations de couple les plus solides. Vous devez respecter le lien unique entre votre conjoint et ses enfants, et être conscient que ces derniers jouent aussi un rôle dans votre relation de couple. Chaque parent doit passer un peu de temps seul avec ses enfants. Ces moments sont précieux pour eux. Les enfants doivent également avoir la possibilité de parler de problèmes qu’ils pourraient éprouver, que ce soit au sein de la famille recomposée ou non.

N’intervenez pas dans les conflits entre votre conjoint et ses enfants. Lors d’une dispute, vous pouvez soutenir votre partenaire tout en vous gardant de prendre le parti de l’un ou de l’autre. Autrement, vous risquez d’avoir l’air de faire équipe contre votre conjoint ou ses enfants. N’oubliez pas, le rôle du beau‑parent est d’appuyer les parents biologiques, l’objectif étant d’assurer le bien-être des enfants. Laissez les parents biologiques être les principaux parents et évitez les situations de triangulation par les enfants ou d’autres parents.

Anticipez les problèmes à venir. Il peut être utile de discuter de situations susceptibles de causer des frictions entre vous avant qu’elles surviennent, par exemple, les différends concernant les appels d’un ex‑conjoint ou la garde des enfants de votre conjoint pendant les Fêtes. Élaborer un plan de match vous aidera à composer avec ce genre de situations lorsqu’elles se présenteront. N’oubliez pas que les compromis et le travail d’équipe sont essentiels. Faire preuve d’empathie et de compréhension peut ouvrir la porte à la résolution de problèmes.

Partagez les tâches ménagères. Il faut éviter qu’un conjoint consacre plus de temps aux tâches ménagères ou à l’éducation des enfants que l’autre, surtout si les deux travaillent. Souvent, ce genre de situation alimente le ressentiment. Les deux conjoints doivent s’occuper de la maison. Trouvez des moyens de vous aider l’un l’autre.

Faites preuve de souplesse. Même si vous et votre conjoint êtes capables d’avoir des discussions constructives à propos de vos différends, vous ne serez pas d’accord sur tout, particulièrement quand il sera question de vos enfants et de ceux de votre conjoint. Sachez qu’il n’est pas toujours nécessaire de résoudre toutes vos divergences d’opinions. Parfois, il suffit d’accepter de ne pas être d’accord – et d’être disposé à écouter le point de vue de l’autre.

Accordez-vous l’un l’autre un peu de liberté. Votre relation sera plus solide et plus intéressante si vous laissez à votre conjoint du temps et de l’espace. N’oubliez pas qu’une personne ne peut à elle seule combler tous les besoins d’une autre. Vous et votre conjoint devez cultiver d’autres amitiés et intérêts. Cela vaut pour n’importe quelle relation, mais il ne faut pas oublier que dans les familles recomposées, les interactions de votre partenaire doivent également inclure des discussions avec son ancien conjoint lorsqu’il est question de leurs enfants.

Gardez à l’esprit les raisons qui vous unissent. Il est facile de perdre de vue ces raisons lorsque vous et votre conjoint avez un emploi du temps chargé. Quand ça ne va pas, prenez une grande inspiration et tâchez de mettre les choses en perspective. Certains éléments précis vous ont amenés à former un couple. S’il n’y avait pas eu de confiance au départ, vous ne vous seriez pas engagé l’un envers l’autre.

Finalement, si vous et votre conjoint avez du mal à vous rapprocher ou à faire des compromis, envisagez de consulter un thérapeute professionnel ou un conseiller conjugal. Ce dernier, surtout s’il possède de l’expérience avec les familles recomposées, pourra vous aider résoudre vos problèmes et à apprendre de nouvelles façons de communiquer et de vous entendre. Le programme d’aide aux employés offert par votre organisation pourrait vous aider à en trouver un.

Veuillez ouvrir une session ci-dessous pour obtenir des ressources supplémentaires ou effectuer une demande de service.

Faites que vos employés se sentent aimés